Mes idées - Gautier Facon
426
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-426,bridge-core-1.0.4,qode-listing-2.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,bridge-child,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Mes idées

La Gestion Centre-Ville de Mouscron

Février 2013

Après avoir étudié Communication & Information à l’UCL Louvain-la-Neuve, je me suis spécialisé dans le Management. J’ai pu rapidement entrer en fonction dans le milieu sportif en travaillant pour l’Excelsior de Mouscron, KSK Ronse et KV Kortrijk (commercial, marketing, relations publiques). J’ai ensuite créé et géré la SPRL L’Enjoy (je possède également la Gestion d’entreprise), un établissement Horeca en centre-ville durant 3 ans avant de remettre et de devenir assistant de direction au sein de la SA MGRQ Invest, entreprise familiale. Administrateur de la GCV depuis 2013 et Conseiller communal depuis 2014.

Mes différentes expériences professionnelles et de loisirs (diplômé entraineur de football UEFA B, et en formation pour devenir Responsable Technique de Formation ; deejay et organisateur d’événements) m’ont permis de me développer et d’apprendre énormément sur le terrain.

Issu de familles commerçantes (Ets Réal Dujardin et Brasserie Facon), ayant également été indépendant, je souhaite mettre mon relationnel humain, ma motivation, mon sens commercial, ma créativité et ma proximité au profit de la ville de Mouscron.

Atouts:

  • A l’écoute
  • Proximité
  • Expériences professionnelles
  • Event
  • Relationnel
  • Démarches commerciales
  • Relais Citoyen-commerçant-autorités
  • Jeune
  • Disponible
  • Transparence
  • Communication globale
  • Projets

Réflexion:

Développement VS Fonctionnement

  • Améliorer le contexte extérieur, améliorer la qualité de vie, améliorer l’offre commerciale, améliorer le confort, améliorer l’accessibilité.
  • Mettre un plan de communication global et précis pour attirer la population et les gens extérieurs. Mouscron est réputé pour sa convivialité, il faut profiter de nos atouts pour que les gens se sentent bien, se déplacent et reviennent.
  • Redonner de la vie et de l’attrait – Embellir le centre-ville.
  • Profiter des projets Feder de rénovations de la Grand-Place et du nouveau centre administratif pour surfer sur une nouvelle dynamique ! Coupler le renouveau du centre-ville avec un projet de revitalisation !

Stratégie – Positive Attitude
=
Il faut faire développer le centre plutôt que de penser à son fonctionnement

Analyse SWOT – constats

Strengths / Weaknesses / Opportunities / Threaths

Après avoir analysé le Schéma de développement commercial local, dont les études sont en cours (via Augeo, la stratégie actuelle ainsi que le dernier rapport d’activités, il ressort une analyse succinte interne et externe au « centre-ville » :

FACTEURS INTERNES

  • Forces

    • Grande capacité de réaction des équipes opérationnelles publiques
    • Attrait pour l’investisseur résidentiel
    • Multiplicité des infrastructures de collectivité
    • Gratuité des zones de parcage
    • Accueil commercial et administratif de qualité
    • Bilinguisme
    • Horeca diversifié
    • Dynamique associative présente
    • Volonté d’agir et capacité d’analyse

  • Faiblesses

    • Incivilités + sentiment d’impunité
    • Diversité, qualité, nombre et horaires des commerces
    • Chancres, bâtiments à l’abandon
    • Cellules vides et logements inoccupés
    • Mauvaise communication envers les différents acteurs du centre-ville
    • Qualité architecturale des façades
    • Sécurité (éclairage public …)
    • Propreté des parkings et les voitures ventouses
    • Mauvaise signalétique du centre-ville

FACTEURS EXTERNES

  • Opportunités

      • Situation stratégique dans le trio euro métropolitain
      • Cinéma et l’ axe « Marlière-Gare »
      • Frontière
      • Euro métropole
      • RMP (club de foot)
      • WALPI

  • Menaces

    • Variété de l’offre commerciale interne/externe (Parc commercial des Dauphins) * pourrait devenir un atout si une bonne relation se met en place
    • Profil socio économique de la population
    • Crise économique
    • Frontière

Je distingue 3 catégories spéciales à travailler :

  • Développement urbain et commercial :
    • La démographie augmente, les projets immobiliers explosent, penser à la variété de commerces de proximité
    • Square accueillant (fleurs, verdures, jeux pour enfants,…)
    • Diversité de loisirs – Occupation de chancres par des activités ludiques : mini-golf, paintball, hall de sport de type Urban Foot, etc… (par des privés) Why not ?
    • Multiplier les activités et gros événements qui mettent en avant le centre et la ville et renforcer les événements actuels
    • Penser à réhabiliter certaines zones à d’autres activités : la Petite-Rue, même si l’offre Horeca est de qualité, de réputation et dense, y faire développer de petits bars et restaurants (exemple : rue des Bouchers ou rue estudiantine à Courtrai) idéal pour centraliser les problématiques liées au tapage et facile à contrôler les accès. Why not ?
      Mais à étudier car il y a aussi des logements.
    • Mettre en avant les commerces existants et les développer

 

  • Communication interne / externe
    • Revoir la communication entre et envers les différentes parties
    • Evoluer vers les nouvelles technologies : réseaux sociaux, plan 3D, etc..
    • Etablir un plan de diffusion des supports promotionnels, pour qui ? vers où ? jusqu’où ? comment ?
    • Moderniser les langages et donner de l’envie, de l’attractivité au centre.
    • Poser une nouvelle signalétique homogène (plan, accessibilité, parkings, commerces, zones de commerce)

 

  • Sensibilité – émotion – subjectivité
    • Changer les mentalités – STOP au négativisme, allons de l’avant et proposons aux mouscronnois un projet POSITIF
    • Eclairage uniforme dans les zones « vivantes » du centre-ville
    • Nouvel éclairage architectural pour mettre le patrimoine en avant
    • Embellissement des façades et vitrines (concours, projets,etc..)
    • Propreté constante (déjection canine, sacs,…)
    • Sentiment d’insécurité : présence sur le terrain, concertation avec la police, etc..
    • Inter-génération : il en faut pour tous les âges !

DE LA VIE ET DE LA GAIETE DANS LE CENTRE-VILLE

Quelques idées en vrac :

1. Changer l’appellation du centre-ville en « COEUR DE VILLE » :

Les centres-villes sont aujourd’hui coincés entre la tentation de la fuite en avant « faire comme si de rien n’était » et la nécessité de garantir l’avenir en répondant au double défi: développer un espace de vie, pour y maintenir et attirer des habitants, et assurer un développement économique durable.

Lieu de rencontre, noeud de réseaux, terreau du développement économique, le centre-ville est le porte-drapeau du dynamisme et de la bonne santé d’un bassin de vie. Il constitue un indicateur de qualité pour les visiteurs étrangers et un repère d’identification pour la population locale. Le rayonnement d’un centre-ville n’a d’égal que sa fragilité et sa complexité. C’est un espace de vie multifonctionnel, multiculturel où les risques de conflits entre acteurs et utilisateurs sont nombreux.

Un centre ville dynamique doit prendre en compte les éléments suivants :
Développement commercial – communication – entretien/propreté – aménagement – accessibilité – habitat – sécurité – attractivité/multifonctionnalité

2. Une « petite » ville COOL : 5 principes

1. Aider chacune des organisations locales à se surpasser, à demeurer unique et à innover continuellement tout en mettant l’emphase sur leurs forces. Il s’agit là d’un soutien et d’une valorisation du travail des commerçants actuels.

  • Penser local: favoriser les fournisseurs locaux
  • Collaborer: développer des partenariats
  • Innover: exprimer sa vision et ses objectifs de façon originale et unique
  • Se présenter sous son meilleur jour: motivation – horaires d’ouvertures larges, etc…

2. Identifier les atouts spécifiques à la région et les mettre à profit:

  • Les personnes clés, celles qui réalisent des projets et qui performent bien dans la région;
  • Les entreprises qui durent;
  • Les organisations rassembleuses;
  • Les attraits et activités touristiques;

3. Lier les atouts en créant des activités:

  • Lier les artistes, les producteurs de spécialités régionales, les spécialistes du patrimoine et les entreprises de loisirs en mettant de l’avant les intérêts qu’ils pourraient avoir en commun;
  • Nommer un leader comme une coopérative ou un comité de revitalisation.

4. Encourager les visiteurs et les résidants à créer un lien émotif avec la région:

  • La grande majorité des activités et des services offerts à un endroit le sont aussi ailleurs. Il faut donc identifier un atout distinctif et faire la promotion d’expériences authentiques de façon à ce qu’elles enrichissent la vie de ceux qui les vivront afin qu’elles deviennent mémorables;
  • Il faut créer des liens entre les attraits, les services ainsi qu’avec le public-privé

5. Créer des liens stratégiques entre le milieu rural et les noyaux urbains environnants: La plupart des visiteurs proviennent de la ville et aiment bien une transition en douceur pour les sortir de leur zone de confort : un réseau d’itinéraires cyclables qui partent des autres quartiers vers le centre, mobilité douce et moyen de transports en commun.

3. Moderniser les moyens de communication :

Les médias sociaux, les appareils mobiles et les possibilités de recherches locales sont de plus en plus indispensables au voyageur. Il s’avère donc essentiel d’acquérir les connaissances pour mettre en place une stratégie liée à ces outils de communication. Exemple de panneau LED et interactif (attention : Il faut les rendre attractifs et les garder à jour). De nouvelles dénominations et une nouvelle numérotation pour les espaces publics : « MOUSCRON : promenade en 3D ». Un travail en symbiose avec le SYNDICAT D’INITIATIVE.

4. Une signalétique EFFICACE

Autour et aux accès dans le coeur de ville: Le visiteur doit pouvoir se repérer et trouver son chemin. La technologie permet des avancées, mais elle ne remplace pas un bon vieux plan des lieux non plus !

5. Galerie de la rénovation urbaine : Des Pop-shops ?

L’idée est simple : en échange d’un loyer symbolique, un jeune créateur teste quelques semaines ou quelque mois ses produits à la vente. L’intérêt pour le créateur est évident, pour le propriétaire du local on peut se dire que c’est un manque à gagner… Et bien pas du tout : pas besoin de demander à un agent immobilier de passer ouvrir le commerce pour le faire visiter puisqu’il est ouvert. Le futur locataire, il voit tout de suite comment marche la zone de chalandise, le lieu ne se déprécie pas, la zone de chalandise non plus et dès que le lieu est loué, le créateur déménage. Une galerie d’art avait aussi amorcé le concept à Lille (Vertikall), et la maison de la mode à Roubaix propose le concept du pop-up shop également. Mettons en valeur nos talents et les initiatives, redynamisons des portions de rues grâce à l’effet de curiosité.

6. Cellules inoccupées ? Chancres ?

UNIFORMISER LES IMMEUBLES en apposant des autocollants modernes ou des panneaux originaux sur toutes ces cellules, de cette façon les magasins jouxtants ces immeubles ne subissent pas une dépréciation ou dévaluation de leur commerce et cela embellit également les lieux. Certaines villes au Royaume Uni l’ont bien compris et plutôt que de laisser la vitrine prendre la poussière, se faire tapisser de pubs divers ; elles mettent en place une vitrophanie reprenant certes le contact pour louer l’espace commercial mais surtout se servent de cette vitrophanie pour parler soit des gens célèbres de la ville par le biais de citation, soit par des photos de la ville (il y a une vraie identité à trouver et plein d’idées À faire naître)… Bref en réalisant cela, notre regard de consommateur n’est pas heurté.

7. Le « COEUR de VILLE » comme un complexe commercial à part entière ?

Pourquoi ne pas considérer notre centre-ville (en fonction de la délimitation des axes commerçants, des loisirs, du tourisme, de la densité d’habitat, de l’Horeca,…) comme un complexe commercial uni qui aurait une multitude de facettes ?
On pourrait dès lors communiquer de façon homogène pour chaque rue et quartier faisant partie de ce « coeur » afin de mettre en avant les spécificités de chacun.
Une nouvelle dénomination (logotype, slogan,…) accompagnée d’une signalétique aux entrées de ce « coeur de ville ».

Pour conclure :

Il est important de se baser sur une collaboration très forte avec le gestionnaire, Monsieur Boris Rooze ; d’avoir une relation étroite et transparente avec le comité directeur ; de servir de lien avec les commerçants, la ville et autres services publics afin de poursuivre l’énorme travail déjà effectué par la GCV (plan stratégique, schéma de développement,…) et de lui donner un nouvel élan, ENSEMBLE !

Label Hurlu +

Prévention et sécurité urbaine dans les cafés

Janvier 2014

Parce que, nous, jeunes: souhaitons un climat positif de sorties, correspondant à nos différents loisirs et modes de sorties.

Parce que, vous, parents: souhaitez un divertissement en toute sécurité pour vos enfants.

Parce que, vous, riverains: souhaitez jouïr d’un quartier propre et respecté.

Parce que, vous, autorités: souhaitez coordonner la prévention et la sécurité urbaine afin de lutter contre la criminalité et la violence.

Lutte contre la violence, le racisme, les incivilités, les nuisances, les drogues, l’alcool

Le Sarma

Que faire avec le Sarma ?

1. En faire un parking sous-terrain et un complexe sportif public indoor en location comme cela se fait dans d’autres villes (Mini-foot, Mini golf).

Exemple: http://www.goolfywaterloo.be

2. A Premium Event Space / Palais des congrès: Un espace moderne et modulable pour toutes sortes d’évènements  qu’une ville de 50.000 habitants mérite d’avoir (concerts, meeting, espace VIP, séminaires, Gala, diner de personnalités,…).

Exemple: http://www.wildgallery.be

3. Une esplanade couverte et ouverte, avec verdure, fontaine, espace de détente, place pouvant accueillir des spectacles de rues, des marchés nocturnes couverts, bal populaire, brocante, etc… dans les styles de certaines villes du sud de la France.

L’Eden

Que faire de l’Eden ?

1. Une galerie commerçante spécialisée (artisanale, vêtements de marques ou 100% de produits locaux, etc…)

2. Un complexe mini golf (indoor et outdoor) ou lazer game

Exemple: http://www.lasermagique.be

3. Un théâtre typique, un conservatoire, un cabaret ou opéra

Le Mezzo

Que faire dans le Mezzo ?

Un espace de logements multiples:

  • Une auberge de jeunesse
  • Des chambres d’accueil « temporaires »
  • Des logements-services pour personnes âgées
  • Une crèche / garderie

Divers

Quelques idées en vrac…

1. Installation d’un parcours VELOLIB avec des bornes à différents endroits pour la location de vélos pour tous

2. Création d’une journée « commerces nocturnes« ; les magasins ouverts 1x par mois jusque 22h

3. Création d’un marathon, etc…